Un coup mortel au coeur

Aller en bas

Un coup mortel au coeur

Message par cigalov le Ven 14 Oct - 11:30

La victime a violemment été frappée au crâne avant d'être tuée


NAMUR Lundi, s'ouvrira devant les assises de Namur le procès de Maryline Loader (29 ans), Oyarzabal et Nofuentes Angel (21 ans), Emmanuel Scheune (21 ans) et Mathieu Hubert (22 ans). Pendant 15 jours, ils devront répondre de l'homicide volontaire avec préméditation perpétré sur Jean-Marie Bruyère, un acheteur d'or employé à la ville de Charleroi.

Retour sur les faits survenus le 9 janvier 2004. C'est suite à une information téléphonique, vers 21 h 10, que les policiers prennent connaissance qu'un corps vient d'être chargé dans le véhicule de Maryline Loader, habitant rue de la Clé d'Or à Sambreville. Interpellés, les quatre accusés sont interrogés sur leurs activités nocturnes ainsi que sur la blessure sanguinolente que présente Oyarzabal à la main droite.

Tandis que chacun donne une explication confuse, leur véhicule est fouillé. Une couverture tachée de sang est alors retrouvée mais aussi une mallette contenant des bijoux, un GSM et une carte bancaire. Les individus sont ensuite ramenés à la police de Sambreville. Grâce aux premières déclarations de Loader, les enquêteurs apprennent que le meurtre d'un prénommé Jean-Marie a eu lieu à son domicile et que le corps a ensuite été jeté dans un ancien bras de Sambre à Ham, le long de la rue Try du Bois.


Un pied-de-biche et une batte


Sur place, les policiers remarquent rapidement une couverture flottant sur l'eau. Avec l'aide des pompiers et d'une équipe de plongeurs, le cadavre est repêché.

L'examen du corps montre que plusieurs coups de couteau ont été portés dans le dos et sur le flanc, notamment au niveau de la poitrine. On constate aussi une plaie au niveau du coeur, deux plaies obliques au poumon gauche et trois plaies obliques au niveau de la paroi thoracique gauche. L'examen du cuir chevelu et du crâne révèle que la victime a également été frappée une dizaine de fois par deux instruments différents: un instrument contondant et un autre comportant des arêtes. Ces traumatismes crâniens sont importants et ont entraîné des ecchymoses ainsi que de nombreux hématomes. De plus, ils ont manifestement été portés du vivant de la victime, avant les coups de couteau, dont un lui fut fatal.

Une perquisition est dès lors réalisée le lendemain chez Loader. La police y relève, outre des traces de sang sur le sol et les murs, un pied- de-biche et une batte de base-ball cassée. Avec de telles armes, Jean-Marie Bruyère n'avait donc aucune chance de s'en sortir.

_________________
Attends pour t'émailler que tes tripes soient dans un panier !
avatar
cigalov
Chef Patro
Chef Patro

Nombre de messages : 1897
Age : 31
Localisation : Nivelles
Date d'inscription : 12/07/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://pndi.wifeo.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum